La Réunion : Selon l’INSEE, le complexe portuaire génère près de 5 000 emplois

No Comment

©GPM Réunion

L’INSEE a réalisé une étude sur le complexe industrialo-portuaire de La Réunion entre 2012 et 2016. Parmi les nombreux enseignements, le complexe génère 4 820 emplois, dont un peu plus de la moitié dans le domaine maritime. 

Premier port des Outre-mer et quatrième au plan national pour les conteneurs, le Grand port maritime de La Réunion et les activités maritimes qui gravitent sont en développement.

Entre 2012 et 2016, l’activité de transbordement s’est fortement développée, du fait d’investissements réalisés dans le cadre du projet stratégique du port. Le trafic maritime a ainsi progressé de 29 %. En conséquence, le secteur maritime a connu une forte croissance en termes de valeur ajoutée (+ 29 %) et une croissance du nombre d’emplois (+ 13 %), qui est soutenue par le renouvellement du tissu productif. Toutefois, les activités non maritimes ne se sont pas développées sur la période : l’emploi recule de 8 % et la valeur ajoutée progresse modestement (+ 3 %).

re_ina_43_figure1

En 2016, avec 520 millions d’euros de valeur ajoutée dégagée, le complexe portuaire pèse davantage dans la richesse produite sur l’île que dans l’emploi (7 % de la valeur ajoutée de l’île). Les activités logistiques concernent plus du tiers des salariés et pourraient croître avec le développement de la zone arrière portuaire : le potentiel d’emplois est évalué à 1 800 salariés, en se référant à la densité en emplois observée sur le complexe portuaire dans le secteur logistique.

Point d’entrée principal des importations réunionnaises (4,9 milliards d’euros en 2016), le Port de La Réunion s’étend sur 461 hectares. En 2016, 700 navires de commerce ont fait escale au port et plus de 300 000 conteneurs ont été manutentionnés. Côté emplois, les trois quarts des 4 820 salariés de l’infrastructure travaillent sur la commune du Port, 12 % à La Possession et 6 % sur Cambaie (commune de Saint-Paul). Quelques-uns dépendent du complexe portuaire mais travaillent dans une commune plus éloignée du port. Par exemple, le siège de l’entreprise en charge de la maintenance des portiques est situé à l’Étang-Salé. En tout, le complexe portuaire regroupe 410 entreprises.

re_ina_43_figure5

Parmi les activités maritimes, le transbordement, qui représente une partie des activités de manutention portuaire, est le principal moteur de croissance. En 2016, 70 000 conteneurs supplémentaires ont ainsi été transbordés à La Réunion, grâce notamment à l’extension du Port Est fin 2015, la mise en service de trois portiques supplémentaires et d’un hub de transbordement avec l’ouverture de quatre nouvelles lignes maritimes. 23 % des conteneurs arrivés à La Réunion en 2016 sont transbordés, contre seulement 4 % en 2012.

Dans son étude, l’INSEE préconise un développement de la zone arrière du port, un vivier de 1800 emplois selon l’Institut. Un aménagement de la zone arrière portuaire est prévu dans le projet stratégique pour y répondre. Olivier Hoareau, maire de la commune du Port et président du comité du Grand port, veut également aller plus loin, notamment en termes de formation. Sur les métiers de transformation des produits de la pêche, « si les entreprises ont des professionnels qui pourront servir aux jeunes dans un lycée des métiers de la mer, c’est autant de possibilité de former beaucoup plus de personnes », a-t-il expliqué au micro de RTL Réunion.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data