La Réunion: Après trois jours de blocage, la campagne sucrière reprend

No Comment

©Clicanoo

La campagne sucrière à La Réunion reprend après la fin du blocage des usines de Bois-Rouge et du Gol. Les manifestants ont finalement obtenu gain de cause auprès de l’Etat qui a débloqué une enveloppe d’1,7 million d’euros.

« Nous avons bien travaillé. Je tiens à remercier les camarades qui nous ont soutenus dans ce combat. C’est une grande victoire car on ne pensait pas en arriver là ». Depuis le début de la semaine, les producteurs, agriculteurs et planteurs de la Confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion (CGPER) bloquaient les usines de Bois-Rouge et du Gol afin mettre un terme aux retards chroniques dans le versement des aides rapporte le site Clicanoo.

Les manifestants ont finalement obtenu gain de cause, ce mercredi après-midi à Paris, auprès de la Direction de l’alimentation, de l’agriculture et des forêts (DAAF) et du Premier ministre Manuel Valls. « Nous avions 4 points de revendications et mardi soir nous en avions obtenu 3. Il s’agissait de la garantie de voir l’aide à la production être versée aux agriculteurs en octobre mais il y avait aussi l’assurance que le solde 2015 de l’Indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN) nous soit versé intégralement avec une grande partie de cette même aide pour 2016″ a déclaré Jean-Yves Minatchy, président de la CGPER. Il a également évoqué la simplification des procédures administratives, tant à l’échelle européenne que locale.

Plus tard dans la soirée de mercredi, Jean-Yves Minatchy a eu la garantie qu’une enveloppe d’ 1,7 millions d’euros serait débloquée pour le versement des Mesures agro-environnementales (MAE). « Nous avons bataillé dur et nous sommes très heureux. Nous n’avons pas bloqué les usines de gaieté de cœur car il s’agit d’une bonne campagne et que la richesse est bonne mais les problèmes de trésorerie et les multiplications des retards ne nous ont pas laissé le choix », a-t-il confié. Les blocages ont été levés dans la foulée et les livraisons ont repris leur cours normal dès aujourd’hui.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment