La Martinique, première région française à compter une majorité de femmes parmi ses cadres

No Comment

©DR

C’est la conclusion de l’étude de l’Insee Martinique publiée le 6 septembre. Les Martiniquaises représentent 52 % des cadres et des professions intellectuelles supérieures.

Avec 81% de professeurs du primaire, 62% de professeurs du secondaire, 85% de cadres féminins dans la fonction publique hospitalière, la Martinique fait figure d’exception française. « La forte part de la fonction publique dans l’emploi en Martinique et la surreprésentation des cadres et professions intellectuelles supérieures dans cette dernière est l’élément explicatif majeur », souligne l’étude. Ce résultat est toutefois à nuancer, ajoute l’Insee Martinique. « Elles n’ont pas un accès équivalent aux hautes fonctions décisionnelles : elles représentent 30 % des cadres dirigeants. ». Les Martiniquaises sont également très entreprenantes. Elles sont 37% à être chefs d’entreprise, c’est 7 points de plus par rapport à la moyenne nationale( 28%) et 4 points de plus pour la moyenne dans les autres départements ultramarins. « Parmi ces créatrices d’entreprises, 52 % proposent des services aux particuliers et 41 % d’entre elles évoluent dans le commerce, le transport, l’hébergement et la restauration. Elles sont le plus souvent dans des secteurs d’activité propres aux services ». précise l’étude.

 

Capture d’écran 2017-09-08 à 20.56.31Capture d’écran 2017-09-08 à 20.57.28

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutefois, la route vers l’égalité hommes/ femmes est encore semée d’embûches. Les femmes restent encore moins insérées professionnellement que les hommes, malgré un bagage scolaire parfois plus important.(18 % à obtenir un diplôme d’études supérieures contre 9 % d’hommes). « En 2013, 13 % des femmes âgées de 25 à 54 ans sont inactives contre 10 % d’hommes. ». L’étude précise aussi que « dans le contexte d’un chômage persistant en Martinique, certaines jeunes diplômées sont ainsi amenées plus souvent que les jeunes diplômés à accepter des emplois faiblement qualifiés ou faiblement rémunérés plutôt que de n’avoir aucun emploi. »

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment