JOMD 2017 : Cyril Comte « La Journée Outre-mer Développement est un pont entre les talents de la diaspora et les interlocuteurs économiques »

No Comment

Deux ans après la précédente édition, la Journée Outre-mer Développement tient sa sixième édition à Paris. Outremers 360 a interrogé Cyril Comte, l’un des organisateurs de cette manifestation.

Depuis 2009, la Journée Outre-mer Développement s’inscrit comme un évènement économique majeur concernant l’Outre-mer en France. Quel est l’objectif d’une telle manifestation ?

La première mission de la Journée Outre-mer Développement est d’établir un pont entre talents de la diaspora  et des interlocuteurs économiques  pour pouvoir travailler dans leurs territoires d’origine ou bien  dans d’autres territoires d’Outre-mer. C’est un évènement qui ne s’adresse pas uniquement à la diaspora, toute personne qui s’intéresse aux Outre-mer ou qui a un projet dans les Outre-mer peut également participer.

La particularité de la Journée Outre-mer Développement est d’être un lieu de rencontres pour des cadres, des entrepreneurs, des investisseurs qui veulent faire évoluer ces territoires. En tant qu’organisateur, notre volonté est aussi de créer une plate-forme de discussion, instituer le débat, de faire confronter les idées de chacun.

Comment se concrétise ultérieurement ce réseautage pour les ultramarins ?

À chaque JOMD depuis 2009, nous savons qu’il y a une quinzaine d’emplois-cadres qui ont résulté de ces éditions.Nous avons également constaté que certains contacts noués lors de cette journée ont permis de déboucher sur des retours en Outre-mer quelques années plus tard.

– Quelles seront les nouveautés de cette sixième édition de la JOMD ?

Cette sixième édition va avoir comme nouveauté principale de s’implanter dans un lieu particulièrement adapté à ce type de manifestation qu’est le Palais Brogniart, l’ancienne Bourse de Paris. Ce lieu, plus vaste, va nous permettre de mieux recevoir nos visiteurs car nous attendons plus de 2000 personnes. Il dispose d’un auditorium parfaitement adapté aux cycles de conférences plénières qui se tiendront sur le thème des « Nouveaux horizons ».Nous gardons  le même état esprit de la JOMD mais nous offrons un accueil plus confortable à nos visiteurs. L’enjeu pour nous est de faire rester les visiteurs sur l’ensemble de la journée afin de créer les rencontres, de construire un réseautage plus efficace dans un cadre à la fois engageant et stimulant.

– Pourquoi ce thème « Les Nouveaux Horizons »?

Les Outre-mer ont été toujours à la croisée des chemins. C’est le cas notamment de la Nouvelle-Calédonie qui connaîtra prochainement une échéance importante avec la consultation de sa population sur l’avenir de son territoire et qui fera l’objet d’une table-ronde sur la JOMD. Il s’agit surtout de s’interroger les nouveaux horizons des territoires en matière de développement économique et social.

Dans nos cycles de conférences, nous allons beaucoup insister sur les piliers de développement que sont la santé, le changement climatique et la transition énergétique mais aussi la sécurité qui devient un sujet de plus en plus important dans nos territoires, particulièrement en Guyane et à Mayotte. Nous discuterons également des enjeux du décrochage scolaire et du rattrapage possible, car il s’agit d’un des facteurs majeurs qui alimente le chômage dans nos territoires.

-Vous consacrerez également un focus à la Réunion ?

Ce territoire a beaucoup de choses à nous apprendre, au reste de l’Outre-mer. Nous allons parler de sa capacité à créer des grands projets structurants et à les concrétiser. Je cite pour exemple la Route des Tamarins ou encore la Nouvelle Route du Littoral actuellement. Sur le plan de l’innovation, ils ont réussi à développer « Reunion Tech » qui a été ensuite labellisé par  la « French Tech » de façon remarquable. Elle a créé un écosystème digital qui est probablement le plus performant en Outre-mer.  La JOMD, c’est aussi le partage des expériences. Dans ce domaine, leurs expériences sont très intéressantes à « benchmarker »  et à analyser pour les autres territoires.

 – Cette édition 2017 crée un Prix du Livre d’Histoire d’Outre-mer. Pourquoi il était important d’initier ce prix?

L’histoire des Outre-mer et de chaque territoire d’outre-mer est passionnante. Elle est à la fois singulière et complexe. Depuis la création de la JOMD, nous avons toujours eu une séance plénière sur l’histoire. Cette année 2017 ne va pas déroger à la règle, nous aurons un débat sur l’histoire des nouveaux horizons en Outre-mer: Comment de nouveaux horizons ont-été possibles en Outre-mer ? Comment ces questions ont-été abordées dans ce contexte pour qu’un territoire prenne telle direction plutôt qu’une autre ?

Cette création de prix est une idée qui germait depuis un certain temps dans la tête de Frédéric Régent, de Fabrice d’Almeida et moi-même. C’est chose faite aujourd’hui. Nous sommes très excités de remettre ce prix et de permettre à l’auteur récompensé de s’exprimer sur son ouvrage et d’être mis en valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment