Innover dans la supply chain et la logistique: une approche par le design

No Comment

L’information au sein des systèmes de la supply chain, du transport et de la logistique est devenu capital. Cette information, comme un produit, peut être fabriquée, manufacturée, échangée, stockée, achetée, puis vendue (« The role of information systems in transport logistics », Professor Janusz Grabara, faculty of management, Czestochowa University of Technology ). C’est à ce titre, tout comme un produit, cette information doit être « designé ». Mais qu’entend-on par « design » ?

Le design est né au début 20ème siècle afin d’améliorer esthétiquement les produits de la société industrielle. Il intègre les contraintes de productions, d’usage, de matériaux au sein d’un objet qu’aura formaliser un designer. Il a pénétré tous les pans de notre société à tel point que l’on a vu apparaitre dans l’espace urbain , dans la conception de service, l’aménagement d’intérieur et tout récemment dans la conception de l’information.
De nombreuses organisations, qu’elles soient publics ou privés, de très grandes entreprises ou des PME utilisent le design et en particulier le design thinking.

Le design thinking est une méthode qui vise à appliquer une démarche de designer cherchant à résoudre un problème ou mener un projet d’innovation. C’est une approche collaborative qui permet de comprendre le contexte, de formuler des problématique et d’y répondre de manière itérative . Elle se pratique en co-création avec les usagers et les parties prenantes d’un service ou d’un produit. Elle repose sur 5 piliers l’empathie, la définition du problème, l’ideation, la protoypage et le test usager. Cette approche qualitative est centrée sur la connaissance des usagers et de leurs besoins.
Elle permet:
– D’identifier leurs difficultés lorsqu’ils utilisent le service,
– D’imaginer plusieurs scénarios,
– De prototyper très rapidement des solutions afin de les tester,
– D’avoir un feedback rapide auprès des utilisateurs.

En quoi le design et en particulier le design thinking est un levier d’innovation dans le domaine de la supply chain ? Une étude parue en 2016 et publiée sur le site researchgate.net qui s’intitule « On Time Cargo: A Smart Transportation System Development in Logistics Management by a Design Thinking Approach » par les auteurs Noha A. Mostafa de l’Université Zagazig en Egypte, et de Jae Hyun Park de l’Institut de Technologie à Tokyo au Japon, a démontré comment cette méthode a pu dans un premier temps mettre en avant les problèmes rencontrés par les sociétés de transit au Caire en Egypte :
-Le nombre important de parties prenantes augmente le temps d’attente sur le port.
-La difficulté pour les entreprises de sélectionner le bon transitaire, l’absence d’information, une fluidité insuffisante lorsqu’elle existe.
-Le manque de méthode et d’applications qui pourraient améliorer la satisfaction client et le management des ressources de manières efficientes.

Dans un deuxième temps, elle a également permis de proposer une solution concrète :
Une plateforme web permettant aux entreprises et aux compagnies de transport d’interagir. Un centre de ressources d’informations de toute les parties prenantes ( clients, le transitaire
maritime et la compagnie de transport), afin que les clients trouvent le transporteur le mieux adapté à l’heure besoin et que les prestataires puissent mieux connaitre leurs clients et leurs
attentes en temps réel.

Au sein de la Caraïbe d’autres contraintes s’ajoutent. Depuis plusieurs années les pays de la région s’organisent et coopère sur le plan politique et économique. Certains pays font partie de plusieurs organisations (CARICOM, CARIFTA, OECO, MERCOSUR…), afin de faciliter les échanges commerciaux. D’un autre côté les Antilles françaises font partie de l’Europe et par
conséquent soumises à des règles économiques et politiques différentes.

Comment pourrions-nous améliorer la lisibilité des opportunités, des règles douanières, des taxes afin de faciliter l’exportation des entreprises au sein de la grande Caraïbe ? Comment pourrions nous faciliter la communication entre les entreprises de la logistique et du transport entre les pays afin de faciliter le flux de marchandises ? Comment pourrions nous inciter les
parties prenantes (transitaire maritime, transporteur, entreprises, état) à échanger et partager leurs informations en temps réel, afin de prendre en compte les attentes de chacun ?
Autant de questions auxquels nous pouvons répondre en utilisant la méthode créative, @proactive et collaborative qu’est le design thinking.

Pour rappel, le Cluster GAT Caraïbes organise début mai, le Caribbean Supply Chain (#CSCEVENT2019) en Martinique.

Jean-Marc Bullet, designer de l’agence Bullet&Associes.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data