Innovation Outre-mer : Goni, « Le Bon Coin péi » made in La Réunion

No Comment

©Goni.re

Créée par Laurent Vergès, la plateforme Goni.re a été lancée la semaine dernière sous sa version bêta, annonce Imaz Press Réunion. Cette plateforme d’échange de biens et services veut permettre aux Réunionnais de se mettre en relation pour faciliter le troc et l’entraide. Particularité, on y paye, non pas en euros, mais en goni. Explications.

« On a lancé la version beta du site la semaine dernière, et on a eu 250 utilisateurs. C’est plus que nos espérances et ça nous donne de l’espoir », raconte Laurent Vergès au site Imaz Press. Si le site Goni.re peut ressembler au fameux Le Bon Coin, il affiche toutefois des particularités qui lui sont propres. « Les services, c’était l’idée de départ. On a rajouté en plus les échanges de biens d’occasions ». « Tout est accessible gratuitement. Il faut d’abord remplir son profil au maximum. Notre système de vérification de profil permet d’instaurer un niveau de confiance élevé dès le départ sur la plateforme pour éviter les doutes entre utilisateurs », explique Laurent Vergès. Le site a notamment reçu le prix Coup de Cœur du jury du 5ème Concours de Création d’Entreprises Innovantes de La Réunion organisée par la Technopole de La Réunion.

Grande nouveauté, ici pas d’euros, mais des gonis. Le « goni » est est un sac de toile en jute que les Réunionnais connaissent bien puisque les denrées, maïs, riz, café et autres produits étaient, auparavant, mis dans ces sacs avant l’arrivée du sacs plastique. Il est désormais utilisé dans des créations artistiques en tout genre. Sur la plateforme « Tout se paye en goni », devenu pour l’occasion monnaie virtuelle où 1 euro correspond à 1 goni. En s’inscrivant sur le site, l’utilisateur bénéficie de 30 gonis. A mesure que son profil est complété et vérifié, cette somme augmente. Le système est unique en France : « Une heure de service est au prix unique et minimum de 10 gonis. Donc cela s’est déjà vu. Mais après plusieurs services rendus, la plateforme va valoriser la qualité du service et les compétences de l’utilisateur afin de le rémunérer en conséquence ». Une personne pourra alors toucher « 20, 30 ou 40 gonis après plusieurs services rendus » et augmenter ainsi son pouvoir d’achat sur le site.

Dans l’Hexagone à la mi-2018

« La version complète du site sera accessible d’ici à trois mois », indique Laurent Vergès qui précise toutefois, « toutes les fonctionnalités sont déjà à disposition des utilisateurs ne manque que l’administratif ». Pour rendre populaire Goni.re, Laurent Vergès a bien des idées. La première, « cibler les zones à forts potentiels comme l’Ouest » de La Réunion. Le créateur du site serait même en contact avec une mairie de l’Ouest. La recherche « d’ambassadeurs et de relais » fait aussi partie du travail pré-lancement et communication. Laurent Vergès vise « 7.000 visiteurs uniques sur les six prochains mois ». Mieux encore, l’arrivée en France hexagonale du site Goni, est prévue pour juillet 2018.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment