Innovation à La Réunion : Avec Mindy, Jeremy Dorilas guide les voyageurs dans l’Océan Indien

No Comment

Jeremy Dorilas a remporté le 2ème prix du Concours des Entreprises innovantes de la Technopole Réunion ©DR

A 37 ans et fort de ses expériences à l’étranger, le Réunionnais Jeremy Dorilas a créé une assistante virtuelle pour « guider les voyageurs qui veulent visiter l’Océan Indien ou l’Afrique » : Mindy. Repéré par la Technopole Réunion, sa technologie a reçu le 2ème prix du Concours des Entreprises Innovantes de l’île. Interview. 

Chine, Allemagne ou encore Autriche, cet originaire de Saint-Louis, qui a obtenu un bac STT Informatique et Gestion au lycée Antoine Roussin, intègre la prestigieuse école Epitech de Strasbourg après un BTS informatique de Gestion dans la même ville. « J’ai fait la 4eannée d’Epitech en Chine, dans l’université de Chongqing. Et pour la dernière année, 6 mois à Epitech Paris et 6 mois de stage en tant qu’autoentrepreneur en Chine ». La mobilité dans l’ADN, Jeremy Dorilas part ensuite en Allemagne puis en Autriche pour le Pioneers Festival.

Lors de cet évènement, les rencontres décisives s’enchaînent. « J’ai rencontré par exemple Pete Worden, le directeur de la NASA de l’époque. Vishal Sharma, l’ancien vice-président de Google. Hedina Heal, directrice de Google Hongrie. Bebop Gresta, fondateur d’Hyperloop Transport Technologie. Ces gens m’ont beaucoup inspiré et conseillé », raconte-t-il. « Mais la rencontre qui a changé les choses c’est Adam Cheyer, le créateur de SIRI, racheté par Apple et plus récemment VIV, racheté par Samsung. C’était mon rêve de le rencontrer. Je lui ai montré sur quoi je travaillais. Il m’a donné de bon retour sur ma technologie. Et il m’a surtout conseiller d’utiliser la même technologie dans un autre domaine ».

En Autriche, Jeremy Dorilas fait la rencontre d'Adam Chyer, créateur de SIRI ©DR

En Autriche, Jeremy Dorilas fait la rencontre d’Adam Chyer, créateur de SIRI ©DR

De là, Jeremy Dorilas regagne son île natale la tête remplie d’idées pour faire avancer ses projets. « J’ai travaillé pour 6 mois chez Parabole Réunion et maintenant je suis à plein temps sur mon projet. J’ai rencontré Evelyne Veil, la consule de Norvège de La Réunion. Et on a décidé travailler ensemble sur ce projet ».

Pourriez-vous nous expliquer en quoi consiste votre projet Mindy ? Quel est le principe de cette application ? Son But ? 

Mindy est une assistante virtuelle, sous forme d’application iPhone et Android, qui a pour vocation de guider les voyageurs qui veulent visiter l’Océan Indien ou l’Afrique. Elle fonctionne comme SIRI : on lui pose des questions orales et elle répond aussi oralement. La particularité par rapport à SIRI c’est qu’elle est orientée voyage et qu’elle peut donner des conseils en se basant sur le profil de l’utilisateur.

photo 5 - assistante virtuelle restaurant

Comment en avez-vous eu l’idée ? 

J’ai eu l’idée d’une assistante virtuelle après avoir vu le film Iron Man en 2007 dans lequel Tony Stark parlait à J.A.R.V.I.S, son assistant virtuel. Mais à l’époque, je n’avais pas assez de background technique, surtout en intelligence artificielle pour le réaliser.

Quelles ont été les grandes étapes de sa création ? 

La première était un moteur de recherche sémantique capable de comprendre le langage humain. C’était lors de mon stage de fin d’étude en Chine. J’ai continué à le développer quand je suis allé vivre en Allemagne. Ensuite j’ai intégré ce moteur de recherche à kowidi pour en faire un moteur de recherche pour restaurants. Les utilisateurs pouvaient taper des recherches du genre «je veux une pizza a moins de 10 euros sans mozzarella dans le 22edistrict ». La 3eétape fut l’ajout de l’intelligence artificielle et de la voix. L’application était devenue une assistante virtuelle vocale capable de conseiller l’utilisateur sur les menus des restaurants en se basant sur son profil (préférences alimentaires, allergies, régimes spéciaux etc…). Après une rencontre avec le créateur de SIRI, Adam Cheyer, j’ai décidé de rentrer à La Réunion et de réorienté mon application sur les voyages dans l’Océan indien et l’Afrique.

Avec Pete Worden, ancien Directeur de la NASA ©DR

Avec Pete Worden, ancien Directeur de la NASA ©DR

Qu’attendez-vous du prix remporté au Concours des Entreprises innovantes ? Qu’est-ce que cela représente pour vous et ce que cela peut vous apportez ? 

Le prix de la Technopole a permis une visibilité sur le projet. Cela a ouvert des voies à de nouveaux partenariats et donné de la crédibilité au projet. Cela a aussi permis de rencontrer d’autres porteurs de projets, ce qui donne encore plus de motivation. Et enfin, les encouragements du public m’ont personnellement fait chaud au cœur et m’ont donné encore plus de courage pour mener ce projet a bien.

Comment voyez-vous la suite de ce projet ? 

L’idée c’est de coopérer avec des acteurs locaux. Notre but étant d’agréger des informations et de rediriger nos utilisateurs vers ce qui existe déjà (agences de voyages, musées, compagnies aériennes, site de location de voiture, site d’évènements etc…). Le service sera d’abord testé à La Réunion, puis dans le reste de l’Océan Indien, l’Afrique et on visera ensuite le marché international. Le but est de créer un guide touristique virtuel capable de répondre à n’importe quelle question qu’un voyageur puisse se poser avant, pendant et après le voyage.

Avec Hedina Heal, Directrice de Google Hongrie ©DR

Avec Hedina Heal, Directrice de Google Hongrie ©DR

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment