French Blue, la compagnie-soeur d’Air Caraïbes dévoilée aujourd’hui

No Comment

Le Groupe Dubreuil, principal actionnaire de la compagnie Air Caraïbes a dévoilé officiellement lors d’une conférence de presse sa nouvelle compagnie aérienne low-cost « French Blue ». Elle desservira comme première destination Punta Cana (République Dominicaine) au départ d’Orly.

Le groupe Dubreuil a levé une partie du mystère sur le lancement de sa nouvelle compagnie long-courrier low-cost, la première en France. Elle s’appelle « French Blue » et fait partie du nouveau pôle du groupe vendéen, »GroupeDubreuil Aero » qui comprend à la fois la compagnie Air Caraïbes et la compagnie low-cost French Blue. Cette nouvelle compagnie sonne comme une revanche pour Jean-Paul Dubreuil, président du groupe éponyme après l’échec du rachat de Corsair. « Nous avons tourné la page du rachat de l’entreprise Corsair qui, malheureusement ou heureusement, n’a pas abouti..(…)Nous avons décidé de réaliser notre croissance nous-mêmes, en partant d’une feuille blanche », a-t-il déclaré. Le Groupe Dubreuil a donc décidé de miser sur le long-courrier low-cost alors que le pavillon aérien français est en déclin. « C’est pour nous une volonté de ne pas laisser passer cette opportunité », ajoute Marc Rochet, président de la filiale « Sun Line » gérant la marque French Blue. À la différence d’Air Caraïbes , « qui par le nom et le positionnement se limite dans un espace territorial précis », le nom de French Blue apporte un cachet international compréhensible de tous, tout en revendiquant la territorialité française.

Mini coûts, maxi confort et un service à la carte

Pour rester compétitif, le groupe Dubreuil affirme avoir travaillé sur les coûts de production les plus avantageux pour la structure. « La recette c’est le meilleur avion possible au meilleur coût possible – c’est ce que nous faisons (…) en achetant nous-mêmes nos avions-, de revoir tous nos coûts sans exception, de bénéficier d’un certain effet volume et (…) d’avoir des produits tarifaires qui attirent de nouveaux clients qui font croître les marchés », a souligné Marc Rochet. Tout ceci sans négliger le confort des voyageurs.« On a décidé de ne pas faire de compromis sur le confort », poursuit-il. Nous mettons le client au coeur de nos préoccupations. Il faut que le degré de satisfaction soit supérieure au degré d’attente ».  À bord,  le premier avion de la compagnie, un Airbus A330 disposera de 378 sièges séparé en deux cabines (la première Éco blue avec 350 sièges et la seconde Premium Blue, 28 sièges) etéquipé des dernières technologies en matière de connectivité et proposera le wifi. Pour séduire les clients, la compagnie s’appuie aussi sur un « service à la carte ». « Le client veut avoir le choix et ne pas payer en surplus des services qu’il n’a pas besoin », ajoute Marc Rochet. Ainsi, trois gammes de tarifs seront proposés : le niveau « basic » avec juste le siège et un bagage à main de 12 kilos, le niveau « smart » qui cumule le niveau basic , le repas, un bagage de 23 kg et le choix du siège. Puis la gamme « premium » qui offre une place en première classe et de nombreux privilèges. Le groupe Dubreuil est resté discret sur la fourchette de prix envisagé mais elle promet des réductions allant jusqu’à 10% minimum selon les lignes.

© Outremers 360

© Outremers 360 De Gauche à droite: Marc Rochet, président de French Blue, Marie Assouline la directrice générale de French Blue, Jean-Paul Dubreuil, Président du groupe Dubreuil et Paul-Henri Dubreuil.

Punta Cana d’abord, puis La Réunion et l’île Maurice

La première destination opérée par French Blue sera Punta Cana,en République dominicaine  à partir du 15 septembre avec une fréquence de quatre vols par semaine. Le choix de cette destination s’explique par le  forte potentialité de son développement. Le groupe Dubreuil espère décrocher 20% du marché que représente la Républicaine Dominicaine. Puis à partir de juin 2017, la compagnie compte ouvrir une deuxième route dans l’Océan Indien en desservant la Réunion et l’île Maurice.Pour cela, ce sont ainsi 400 emplois directs qui seront créés d’ici deux ans. Le Groupe Dubreuil nourrit de grands espoirs sur sa nouvelle compagnie et espère être à l’équilibre d’ici deux ans.

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment