EXCLU. L’IEOM allouera 18,1 milliards de FCFP à la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie pour faire face au Covid-19

No Comment

Le siège de l’IEOM à Papeete ©Raimana Terai / Radio 1 Tahiti 

L’Institut d’Émission d’Outre-Mer (IEOM) allouera vendredi 27 mars 18,1 milliards FCFP (151,678 millions d’euros) aux établissements de crédit de la zone Pacifique au titre du refinancement à 6 mois (LR6) mis en place, pour la première fois, en décembre 2019. Au total ce sont 29,7 milliards FCFP (248,886 millions d’euros), dont 19,5 milliards (163,410 millions d’euros) pour la Nouvelle-Calédonie et 10,2 milliards (85,476 millions d’euros) pour la Polynésie française qui auront été alloués par l’IEOM entre décembre 2019 et mars 2020.

Comment la politique monétaire de la zone Pacifique a-t-elle évolué pour faire face à la crise sanitaire et économique que traversent, comme l’Hexagone, les collectivités françaises du Pacifique. La rédaction d’Outremers360 pose  la question à Marie-Anne Poussin-Delmas, Directrice générale de l’IEOM. 

Outremers360 : Vous parlez de la LR6, s’agit-il d’un nouvel instrument mis en place par l’IEOM ?

Marie-Anne Poussin-Delmas : Oui. Jusqu’en décembre 2019, l’IEOM ne disposait pas d’instrument de refinancement long au bénéfice des établissements de crédit de la zone Pacifique. Le Conseil de surveillance de l’IEOM qui s’est réuni en décembre 2019 a donc répondu favorablement à la demande des établissements de crédit et autorisé une ligne de refinancement à 6 mois, d’où LR6, dans le cadre d’une enveloppe globale de 25 milliards de FCFP (209,5 millions d’euros). Le premier appel d’offres, lancé en décembre, a permis d’allouer 11,6 milliards FCFP (97,208 millions d’euros) et le second appel d’offres était programmé au second trimestre.

Vous parlez aujourd’hui de près de 30 milliards FCFP au total au 27 mars ?

Oui, compte tenu de l’aggravation rapide de la crise sanitaire, l’IEOM a saisi le Conseil de surveillance par voie de consultation électronique, pour la première fois de son histoire, sur plusieurs propositions, qui ont été acceptées à l’unanimité des conseillers :

– le calendrier du second appel d’offres a été avancé et le collatéral présenté en garantie par les établissements de crédit a été élargi aux créances d’entreprises de plus de 7 ans ;

– l’enveloppe globale de refinancement à 6 mois a été déplafonnée à l’intégralité du collatéral présenté dans le cadre de cet appel d’offres ;

– enfin le taux appliqué à l’ensemble des opérations de LR6 a été ramené à 0 % (au lieu de 0,20 % précédemment).

Quel est concrètement l’objectif de ces mesures ?

Les économies des collectivités du Pacifique sont, comme l’hexagone, confrontées à une pandémie mondiale qui a de graves conséquences sanitaires mais aussi économiques et sociales. Cette situation a conduit le Conseil des Gouverneurs de la BCE à adopter des mesures monétaires sans précédent. L’IEOM, qui conduit la politique monétaire de l’État dans le Pacifique, s’inscrit dans ce même objectif de soutenir les banques dans leur action en vue de favoriser le financement de l’économie des trois géographies du Pacifique. Très concrètement, ce déplafonnement permet d’allouer ce vendredi 18,1 Milliards F CFP au lieu de 13,4 Milliards initialement prévu et de bénéficier désormais d’une ressource longue à coût nul pour les établissements de la zone d’émission.

Est-ce que cela va être suffisant ?

Il est trop tôt pour évaluer exactement l’ampleur de la crise. Ce qui est certain c’est que les mesures qui viennent d’être prises ont permis d’allouer très rapidement 18,1 Milliards F CFP aux établissements de la zone d’émission, correspondant à l’intégralité du collatéral présenté, pour une opération initialement plafonnée à 13,4 Mrds XPF.

Nous avons bien conscience que la crise peut nécessiter d‘autres mesures. D’ores et déjà le Conseil a précisé que l’accès à cette ressource à 6 mois sera renouvelée aussi longtemps que nécessaire pour maintenir des conditions de liquidité favorables. Ainsi les ressources allouées au titre du premier appel d’offres LR6 qui arrivera à échéance le 1erjuillet 2020 seront renouvelées sous forme d’un nouvel appel d’offres.

Marie-Anne Poussin-Delmas, Directrice générale de l'IEOM ©Outremers360

Marie-Anne Poussin-Delmas, Directrice générale de l’IEOM ©Outremers360

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data