Energies Renouvelables: Le gouvernement entérine l’entrée d’Ormat dans le capital de la centrale géothermique de Bouillante

No Comment

© Compte Twitter Ségolène Royal

Ségolène Royal, la Ministre de l’Environnement a signé hier le protocole d’investissement relatif à la centrale géothermique de Bouillante, conclu entre la société ORMAT, SAGEOS, filiale du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), et la Caisse des Dépôts et Consignations.

C’est désormais acté ! L’entreprise américaine Ormat Technologies détient désormais 60% du capital dans la centrale géothermique de Bouillante, la Caisse des dépôts et Consignations 20 %, et SAGEOS, filiale à 100 % du BRGM, conserve une participation de 20 %.   Cette acquisition de l’unique centrale géothermique de France a fait couler beaucoup d’encre. Deux collectifs de défense dénonçaient que «ce patrimoine industriel soit bradé et entre dans le secteur privé ». A l’inverse, le militant écologiste Harry Durimel se disait favorable à une telle opération notamment  pour le maintien de l’emploi et de l’activité géothermique. Le rachat de la centrale géothermique va se traduire par des investissements à hauteur d’au moins 10 millions d’euros pour développer la centrale, optimiser son fonctionnement et tripler sa capacité installée pour atteindre 45 MW en 2021.

centralebouillante

Vue de la Centrale de Bouillante dont Ormat Technologies détient 60% du capital ©RCI

Selon Ségolène Royal, « cet investissement contribuera de manière importante aux objectifs de développement des énergies renouvelables qui seront fixés dans la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie de la Guadeloupe, dans la perspective d’atteindre l’autonomie énergétique du territoire en 2030 ». Elle précise également que le développement de la centrale géothermique de Bouillante est « une opération exemplaire dans le contexte de la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat ». La Ministre de l’Écologie a annoncé  qu’elle se rendra prochainement en Guadeloupe « pour s’assurer que toutes les dispositions sont mises en place à cet effet ». Ségolène Royal avait déjà effectué un premier déplacement dans le département en novembre 2014  pour évoquer le dossier de la centrale géothermique de Bouillante.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment