Emplois en Polynésie : Les secteurs et métiers qui recrutent

No Comment

Illustration ©DR

Alors que les résultats du baccalauréat sont tombés début juillet, l’institut de la Statistique en Polynésie française (ISPF) a rendu public un tableau des secteurs demandeurs à la fin 2017. A cette période, l’hébergement et la restauration fut le secteur le plus demandeur, avec 165 postes offerts. 

Ce qui représente, sur ce secteur, une augmentation de 41% de postes offerts par rapport à la même période en 2016. Par activité, le tertiaire concentre 78,8% des offres, contre 9,2% pour l’industrie, 8,5% pour la construction et 3,5% pour le primaire. Toutefois, l’ISPF note un « nombre d’employeurs déclarés à la CPS » qui « diminue sur un an tout comme le nombre d’entreprises qui recrutent. Le nombre de postes offerts est en retrait ainsi que le nombre de postes pourvus et le nombre de postulants par poste offert ». Plus précisément, il y eu 622 postes offerts au 4èmesemestre 2017, en baisse de 4% par rapport à 2016. Toujours selon l’ISPF, les métiers de serveur/serveuse en restaurant, d’ouvrier/ouvrière aquacole, d’équipier polyvalent/équipière polyvalente de restauration rapide, de commis/commise de cuisine, de chef de partie, d’animateur/animatrice commerciale, de réceptionniste en hôtellerie, de caissier/caissière, de comptable et de cuisinier/cuisinière sont les 10 métiers des besoins en emploi en Polynésie.

Les postes offerts par secteurs d'activités ©ISPF

Les postes offerts par secteurs d’activités ©ISPF

 

L’ISPF a également publié les chiffres de l’emploi salarié pour mai 2018, rapporte également Tahiti-infos. Entre mai 2017 et mai 2018, le nombre de salariés a augmenté de 2,9%. Un chiffre en croissance depuis fin 2014.

Top 10 des besoins en emplois ©ISPF

Top 10 des besoins en emploi ©ISPF

©ISPF

©ISPF

Les emplois selon les secteurs d’activité

Chiffres emplois – Mai 2018

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment