Economie: L’Hexagone reste toujours le premier partenaire économique des Antilles-Guyane

No Comment

Depuis plusieurs années, une nouvelle volonté politique défend l’idée que les collectivités ultramarines doivent intensifier les échanges commerciaux avec leurs voisins. Mais selon la dernière enquête de l’Insee publiée le 23 mai, la France hexagonale est le premier marché d’exportation et d’importation pour la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane.

En Guadeloupe et en Martinique, l’Insee (Institut national des statistiques et des études économique) a dressé une amélioration de l’activité économique durant l’année 2016, à l’inverse de la Guyane où « l’économie est restée atone au premier semestre 2016 marquée par une crise du BTP persistante et des investissements en berne ». Les échanges commerciaux s’améliorent également mais confirment l’importance de la relation bilatérale entre l’Hexagone et ces territoires du bassin atlantique tant sur le plan de l’importation que de l’exportation.
La France hexagonale est le partenaire privilégié de la Martinique et de la Guadeloupe. Elle fournit 58 % du montant des importations vers la Martinique et 60 % vers la Guadeloupe. En Guyane, ce montant est moindre ( 47%) mais devance les importations européennes, chinoises et américaines. Sur 5 ans, les importations en provenance de l’Hexagone continuent d’augmenter quand les biens importants en provenance de l’Union Européenne se stabilisent ou marquent un recul.

Hormis la Martinique, les exportations se portent mieux. On note pour la Guadeloupe, une augmentation des exportations de marchandises en hausse de 7 %, favorisée par les ventes de produits de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche (+9%). De façon détaillée, les exportations vers l’ hexagone représentent la moitié des échanges.
Une tendance qui s’applique également pour la Guyane. « Hors activités spatiales, les exportations retrouvent leur niveau de 2014, à 193 millions (+ 19 % en évolution annuelle). En 2013, le niveau des exportations était de 296 millions d’euros ; ce niveau était exceptionnellement élevé du fait d’exportations vers Trinidad et Tobago de machines de forage, principalement », précise l’étude. Malgré une stabilité depuis 2013, L’hexagone, avec plus de 40 % des exportations, est le principal partenaire de la Guyane.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment