Economie: La richesse des DOM de 2000 à 2013

No Comment

©Richard Bouhet / AFP

Lundi matin, l’INSEE a publié une étude sur le PIB de Mayotte de 2000 à 2013, en le comparant aux autres DOM -La Réunion, la Martinique, la Guyane, la Guadeloupe- et à la France entière. L’étude apparaît comme un bon indice sur l’état des richesses de tous les Départements d’Outre-mer.

Dans son étude, l’INSEE distingue deux périodes : 2000 à 2008 et 2008 à 2013, toutes deux séparées par la crise des subprimes. Pendant la première période, la progression du PIB de Mayotte est de 9,3% en moyenne par an. En Guyane, elle est de 4,5% suivie de près par La Réunion à 4,2%. La Guadeloupe et la Martinique ferment la marche avec respectivement une progression du PIB de 3,7 et 2,5% en moyenne par an. Globalement, le Territoire français affiche un PIB de +1,7%.

©INSEE

©INSEE

En 2008, la crise des subprimes marque « un tournant économique pour l’ensemble du territoire français mais l’impact est différent selon les régions ». La progression du PIB de Mayotte réduit de moitié de 2008 à 2013 et passe à +4,2%, ce qui reste malgré tout « bien plus dynamique que dans toutes les autres régions françaises. Elle est 10 fois supérieure à la croissance annuelle moyenne française (+0,4%) et 4,5 fois plus rapide qu’à La Réunion ». L’autre DOM de la région Océan Indien affiche par ailleurs un PIB de +0,9% après 2008. La Guyane limite la baisse à 3,7% grâce notamment à la station spatiale de Kourou. La Guadeloupe affiche quant à elle un PIB de +1% et le PIB de la Martinique s’établit à +0,5%. La moyenne des DOM durant la période 2008-2013 s’établit à +1,5% tandis que la moyenne nationale est de +0,4%.

©INSEE

©INSEE

Pourtant, Mayotte comparé aux autres DOM affiche un PIB par habitant très bas. En effet, avec 8 047 euros par an et par habitant en 2013, « Le PIB par habitant à Mayotte en 2013 est équivalent à celui de la France du milieu des années 1950. Mayotte accuse ainsi un retard économique de 60 ans sur la France », explique l’INSEE. Par conséquent, les Mahorais sont quatre fois moins riches que la totalité des français et apparaît comme le DOM le plus pauvre, suivi de la Guyane (16 210 euros par an et par habitant), La Réunion (20 198), la Guadeloupe (20 427) et la Martinique (22 687).

©INSEE

©INSEE

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment