Economie en Guyane: La collectivité territoriale de Guyane souhaite développer une filière d’industrie cosmétique

No Comment

Un accord-cadre a été signé entre la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) et du pôle de compétitivité Cosmetic Valley en faveur d’un développement d’une filière d’industrie cosmétique issue de la biodiversité guyanaise.

Bientôt des produits cosmétiques avec des essences de la biodiversité guyanaise dans le commerce ? Tel est l’objectif fixé par la collectivité territoriale. L’accord signé prévoit entre autres la création d’une antenne régionale en Guyane du pôle de compétitivité de Cosmetic Valley, premier centre mondial de ressources en parfumerie-cosmétique. Ce pôle réunit près de 550 entreprises spécialisées en parfumerie-cosmétique et travaillant au rayonnement international du luxe « Made in France ». «Avec notre savoir-faire traditionnel, nous avons recruté l’une des plus grandes pointures Jean Luc Ancel pour faire un inventaire, monter une antenne locale qui permettra de concourir avec des laboratoires européens, la mise en place d’un diplôme de biologie-biodiversité avec une formation universitaire. Il s’agit de donner à la Guyane sa force de frappe qui permettra demain de lancer une industrie de cosmétique» a déclaré Rodolphe Alexandre, le président de la CTG.

Les entreprises guyanaises souhaitant s’inscrire dans cette démarche, seront accompagnées par Guyane Développement Innovation. «L’intérêt est d’apporter la valeur ajoutée et l’expertise aux entreprises qui travaillent sur ce sujet en leur apportant une halle de techno, doté d’un laboratoire de caractérisation physico-chimique, afin de faire en sorte que les produits soient de meilleure qualité. De l’autre, il s’agit de fournir aux entreprises extérieures qui font de la formulation, puissent continuer à travailler sur le terrain», a souligné Franck Roubaud, Directeur de Guyane Développement Innovation. La Collectivité territoriale entend mettre sur pied cette nouvelle filière d’ici les 5 prochaines années.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment