Desserte aérienne : Trafic en hausse de 4,4% à l’aéroport Roland Garros

No Comment

©ipréunion

Comparé au mois de janvier, l’aéroport de La Réunion affiche un bilan plutôt positif en février 2016. Le trafic aérien enregistre une hausse de 4,4% par rapport au même mois en 2015.

Le 29 février, l’aéroport de La Réunion, Roland Garros, a comptabilisé 4544 passagers. Sur les 28 précédents jours, la hausse a été plus modérée par rapport à février 2015, s’élevant à 0,4%. « Le nombre de passagers en transit a pour sa part décuplé sur le mois, bondissant de 69 l’an passé à 702 en février 2016 », a indiqué l’aéroport. « Ce trafic provient essentiellement de la ligne Paris-Réunion-Maurice opérée par Corsair ». La ligne France-Réunion ne cesse de progresser pour atteindre en février 3,3%. Entre Saint-Denis et l’île Maurice, le nombre de passagers augmente de 6,4% tandis que la ligne Réunion-Mayotte progresse de 3,8%. Bien d’autres lignes opérées depuis La Réunion affiche des bilans positifs : +1,6% sur Bangkok, +12,5% sur les Seychelles, +17,5% sur l’Afrique du Sud et 72,2% sur les Comores ! En revanche, la tendance est en repli pour les vols vers Madagascar avec une baisse de 4%. Baisse de 19% également pour la ligne Réunion-Chennai en Inde.

L’année bissextile a été bénéfique pour le chiffre mensuel de mouvements d’avions. Grâce au 29 février, celui-ci est en augmentation de 5,7%. Suite à la décision des compagnies de mettre en ligne moins de gros porteurs, le tonnage atterri-décollé progresse modestement de 2,5%. « Depuis le mois d’octobre 2015, Air Austral opère notamment sur Mayotte avec un Boeing 737 affrété en remplacement temporaire d’un B 777 qui a quitté sa flotte ». Enfin, le trafic de fret augmente lui aussi de 1,1% en février 2016 et ce, malgré un recul de 1,6% des tonnages débarqués. C’est la progression de 10,4% des tonnages débarqués qui a permis d’inverser la tendance.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment