Desserte aérienne : Le nouveau défi de l’aéroport Pôle Caraïbes-Guadeloupe pour 2020

No Comment

Le directoire de l’aéroport Pôle Caraïbes a présenté les résultats de l’année 2015. La structure, pour la troisième année consécutive, vient dépasser la barre des 2 millions de passagers. L’objectif est désormais de parvenir à  2,5 millions de passagers annuel en 2020.

Jamais deux sans trois !  Tel est l’adage que l’aéroport Pôle Caraïbes en Guadeloupe vient de confirmer. Avec 2.089.763 passagers traités, soit 3% de plus par rapport à 2014, l’aéroport vient d’enregistrer son meilleur record de toute l’histoire de la structure qui fête son vingtième anniversaire cette année. Mais les bons chiffres ne s’arrêtent pas là ! En terme de classement, Guadeloupe Pôle Caraïbes est demeurée en 2015 le 10ème aéroport français et le 1er aéroport des département d’outre-mer en terme de passagers. Les premiers chiffres de l’exercice de l’année 2016 s’inscrivent dans la même dynamique. Le mois de janvier enregistre une croissance du trafic de + 10,5% et les résultats partiesl du mois de février, +6,5%, affirme le directoire du Guadeloupe Pole Caraïbes. Un succès qui tient aux bons résultats enregistrés sur l’Hexagone mais surtout à l’arrivée de la compagnie low-cost Norwegian Airline qui booste le traffic. Cette dernière  a d’ailleurs annoncé le renouvèlement de son programme de vols vers les USA. Suite au succès rencontré par ces lignes lancées en décembre dernier, la compagnie aérienne relancera dès le 10 novembre prochain de nouvelles liaisons entre les Etats-Unis et les Antilles françaises.

Cependant Alain Bièvre, le directeur de la société aéroportuaire Guadeloupe Pôle Caraïbes ne compte pas s’arrêter en si bons chemins. Il mise déjà sur 2020 avec l’objectif de dépasser la barre des 2,5 millions de passagers. Pour atteindre ce nouveau défi, la mise en place d’un nouveau plan stratégique est nécessaire. Il faut perfectionner les terminaux actuels de l’aérogare, améliorer les parkings et les circuits d’arrivée des gros porteurs, ou encore automatiser les dépose-bagages au niveau de l’enregistrement. Autant d’opérations évaluées à 85 millions d’euros en terme d’investissements.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment