Desserte aérienne : Corsair se bat pour maintenir sa liaison vers Madagascar

No Comment

©DR

Les compagnies aériennes Corsair et Air Madagascar, détenue à 49% par Air Austral, se livrent une bataille concurrentielle sur la ligne Saint-Denis – Antananarivo. Alors que le gouvernement malgache n’a pas renouvelé les droits de trafic de Corsair sur la ligne, cette dernière contre-attaque en lançant une pétition pour « le maintien d’une concurrence saine, loyale sur la ligne Réunion-Madagascar ».

Avec l’arrivée de Corsair sur la ligne Saint-Denis – Antananarivo en avril 2017, Air Madagascar, déjà en difficulté, déplore une baisse de son taux de remplissage de 53% à 29% sur sa ligne La Réunion – Madagascar, soit une perte d’environ 800 000 euros. La compagnie malgache, qui a signé un partenariat stratégique avec Air Austral, dénonce une « concurrence déloyale » avec des « prix de dumping » pratiqués par Corsair. « Quand Corsair écrit, dans sa communication, qu’elle a fait bénéficier à 19 000 personnes de son offre, elle omet de dire qu’une grosse partie provient de la clientèle existante d’Air Madagascar », s’insurge Air Madagascar dans un communiqué. « Quand Corsair dit qu’elle fait baisser les prix entre la Réunion et Madagascar, elle oublie de dire qu’elle ne dessert plus Antananarivo directement depuis Paris, qu’elle vend avant tout la Réunion où ses avions se vident et qu’elle pourrait même vendre le billet Réunion-Antananarivo à 1 euro sans que cela ne lui coûte rien de plus ».

Pour contester la non reconduction de ses droits de trafic sur Madagascar, Corsair a lancé une pétition en ligne

Pour contester la non reconduction de ses droits de trafic sur Madagascar, Corsair a lancé une pétition en ligne

Souhaitant sauver sa compagnie, l’Etat malgache, qui détient Air Madagascar à 51%, a décidé de ne pas reconduire l’autorisation de trafic de Corsair. Une non-reconduction qui a vivement fait réagir la compagnie du groupe TUI. « L’ouverture de la desserte régionale en 2017 a permis à plus de personnes de voyager à des prix compétitifs. Corsair souligne les risques de retour à une situation de monopole qui aurait pour conséquences une baisse du trafic et une augmentation des prix », écrit la compagnie dans une pétition. Pointant du doigt la récente alliance stratégique entre Air Austral et Air Madagascar, Corsair dénonce une « situation de monopole ». « Il a été également question de savoir si la clientèle additionnelle était bien touristique et pas uniquement malgache. Nous confirmons que 60% des passagers additionnels sont Réunionnais et seulement 15% des passagers malgaches. Il n’y a donc aucune raison objective pour remettre en cause cette attribution de droits. Si tel était le cas, la concurrence saine et loyale qui existe aujourd’hui ferait place à un monopole propice à une augmentation des tarifs », prévient Corsair.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment