Coopération régionale: Un Accord signé pour une pêche au thon plus durable dans l’océan Indien

No Comment

©Seychelles News Agency

Ce mercredi 12 avril, un accord de partenariat a été signé par 17 organisations pour « améliorer la pêche au thon dans l’océan Indien et la rendre plus durable ». Ce projet veillera à la mise en conformité de la pêche avec les normes du Marine Stewardship Concil (MSC).

Ce projet vise à l’amélioration quantifiable et vérifiable de la pêche thonière dans l’océan Indien et à sa mise en conformité avec les normes du Marine Stewardship Council (MSC), organisation à but non lucratif qui délivre la certification pêche durable du même nom, explique l’organisation thailandaise Thai Union, cosignataire de cet accord avec des organismes comme le WWF (World Wide Fund, Fonds mondial pour la nature), et le numéro trois mondial du poisson en boîte.

« Pour répondre à ces normes, les pêcheries se doivent d’être bien gérées afin de garantir une chaîne d’approvisionnement responsable, la bonne santé des stocks de poissons et de réduire les répercussions environnementales », poursuit Thai Union, qui espère que le respect de ces normes « favorisera la pérennité de la pêche thonière dans l’océan Indien ». Ce projet d’amélioration de la pêche thonière (Fishery Improvement project – FIP) « se concentrera sur la pérennité des régions d’approvisionnement clés (…) et assurera une mise en conformité en soutenant l’élaboration et l’adoption de mesures de conservation et de gestion appropriées au sein de la Commission des Thons de l’océan Indien (CTOI) », indique Thai Union dans son communiqué.

Le projet doit également « superviser les prises de trois espèces commerciales de thon (le listao, l’albacore et le patudo), provenant d’une quarantaine de navires à senne battant pavillons français, italien, espagnol, mauricien et seychellois », ajoute Thai Union. Le projet comprendra également un plan de soutien à la reconstitution des stocks de thon albacore dans la région, ainsi qu’une étroite collaboration avec la CTOI pour l’amélioration de la gouvernance des pêcheries. Parmi les signataires de ce projet, outre Thai Union et le WWF, on trouve l’archipel des Seychelles, la Compagnie française du thon océanique ou le groupe réunionnais de pêche industrielle Sapmer, entre autres.

Avec AFP.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment