Congrès de l’ACCDOM: Le Maire de Koungou (Mayotte) en immersion à Pointe-à-Pitre pour s’inspirer de son modèle de rénovation urbaine

No Comment

© DR

Le maire de Koungou Assani Bamcolo est revenu sur ses différents rendez-vous avec son homologue pointois Jacques Bangou autour de la politique de la rénovation urbaine à l’occasion du Congrès de l’ACCDOM en Guadeloupe. 

À la tête de la seconde commune de Mayotte en nombre d’habitants, Assani  Bamcolo profite de son passage en Guadeloupe pour réfléchir à la rénovation urbaine de sa ville tout en s’inspirant entre autres du modèle pointois. La rénovation urbaine de l’agglomération pointoise, lancée en 2006 est considérée comme l’un plus des vastes chantiers de résorption de l’habitat insalubre en France. Les travaux à Pointe-à-Pitre et aux Abymes, dans le cadre du programme national de rénovation urbaine (PNRU), doivent être terminés en 2021

« C’est une visite qui m’a permis d’avancer et de disposer des éléments nécessaires  à la rénovation urbaine de Koungou. Jacques Bangou (maire de Pointe-à-Pitre) m’a parlé de l’importance de concerter la population sur ce type de projet.  Sur la commune de Koungou, nous avons signé le protocole de préfiguration en février dernier. A partir des éléments que nous avons vus aujourd’hui, nous pourrons étoffer le projet de rénovation urbaine de Koungou, qui est en cours de réflexion » a déclaré Assani Bamcolo.

Hormis l’habitat, le maire de Koungou a porté une attention particulière  aux équipements sportifs, et notamment à la piscine d’eau de mer de la ville du Gosier mais aussi sur les problématiques de gestion de l’eau et des déchets.

« L’ACCDOM, un bon outil pour partager les expériences »

Du 23 au 27 octobre prochain, le Congrès de l’ACCDOM qui se tient en Guadeloupe, va ressembler 180 édiles venant des différentes collectivités d’Outre-mer de Saint-Pierre-et-Miquelon à la Polynésie en passant par l’Océan indien. Une opportunité  pour faire entendre la voix des maires ultramarins. « L’ACCDOM est un bon outil pour nos collectivités ultramarines afin de partager nos expériences sur des problématiques similaires. Il n’y a pas de raison que chacun reste dans son coin. Il faut qu’on se rassemble tous ensemble pour expliciter nos difficultés, dire les problèmes que nous rencontrons en Outre-mer, afin de pouvoir trouver une solution » conclut le maire de Koungou.

L’interview complète d’Assani Bamcolo, le maire de Koungo ci-dessous

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment