Conférence Sécurité maritime dans l’Océan Indien: Front uni des Etats de l’Afrique orientale et de la zone Océan Indien contre la piraterie et les autres trafics illicites

No Comment

Après deux jours de travaux à huis clos, les membres de la Commission de l’Océan Indien, les Etats de l’Afrique orientale et australe ont affiché leur soutien et se mobilisent pour renforcer la sécurité maritime dans l’Océan indien.

Durant toute cette matinée, ils ont unanimement rappelé la nécessité d’amplifier la coopération régionale pour faire face aux différentes menaces pesant dans leurs régions. «Il s’agit, tous ensemble, de s’engager pour la sécurité maritime qui est un préalable à un développement économique et social durable, responsable et inclusif », a rappelé l’Attorney Général de l’Ile Maurice, Maneesh Gobin lors de son allocution durant la session plénière de ce 28 avril. Lors de l’ouverture de cette conférence ministérielle sur la sécurité maritime, l’île Maurice a appelé à la mobilisation de la communauté internationale pour répondre aux différents défis. « L’ambition insufflée entend de faire de notre pays un des fers de lance du développement régional. Cela commence par la sécurisation de nos espaces maritimes », a poursuivi Maneesh Gobin.

Faire de l’Océan Indien une zone de paix

« La précédente conférence qui s’est tenue il y a 8 ans, a réussi à faire comprendre qu’il est nécessaire que l’océan indien soit un océan de paix. Cette conférence doit être l’occasion de franchir un nouveau palier au service de la sécurité maritime régionale. Nous espérons que cette conférence ministérielle aboutira à la mutualisation de l’ensemble des Etats pour faire de notre océan une zone de sécurité » a déclaré Hamada Madi, le Secrétaire Général de la Commission de l’Océan Indien.

« Aucun pays ne peut réussir seul »

Autre acteur majeur dans la région Européenne, l’Union Européenne représentée par Marjaana Sall, Ambassadrice de l’Union Européene à Maurice a souligné l’utilité de travailler conjointement. « La sécurité maritime, la gouvernance des océans sont des sujets vastes et compliqués. Nous avons besoin de partenariat au niveau international et régional, que les pays soient interconnectés. Nous avons besoin de travailler ensemble pour faire face aux défis qui se présentent devant nous. Il n’y a pas de pays seul qui puisse obtenir des résultats. C’est pourquoi je pense que cette conférence, organisée par Maurice est importante », a déclaré Marjaana Sall.
D’autres Etats invités comme les Cinq membres du Conseil de Sécurité de l’ONU (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie) mais aussi l’Italie, le Japon ont également reconnu la nécessité de nouer des partenariats dans le domaine de la sécurité maritime au sein de cet espace régional.

La session plénière s’est poursuivie par la tenue de plusieurs tables rondes sur différentes thématiques comme la lutte contre les trafics transnationaux, les risques de catastrophes en mer et sur les mécanismes régionaux de sécurité maritime. L’ensemble des pays présents, plus de 130 représentants ont acté la volonté de coopérer davantage.

 

Le Premier Ministre de la République de Maurice Pravind Jugnauth s’engage « personnellement » dans la lutte contre le trafic de drogue

Présent lors de la cérémonie officielle d’ouverture, le Premier Ministre de la République de Maurice a affirmé sa volonté de vouloir enrayer le trafic de drogue dans la région. Il s’est engagé personnellement dans cette bataille avec la mise en place d’une commission dédiée récemmement. A cette occasion, un protocole d’accord entre l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et la République de Maurice a été signé ce 28 avril.

 

Un deuxième protocole d’accord entre la Commission de l’Océan indien et l’ONUDC a également été signé.L’ONUDC est l’agence onusienne responsable de la coordination des activités de contrôle international des drogues. Il a été créé en 1997, par le biais d’une fusion entre le Programme des Nations Unies pour le Contrôle International des Drogues (UNDCP) et le Centre de Prévention contre la Criminalité Internationale. Son objectif est de« répondre aux questions connectées avec le contrôle des drogues, la prévention de la criminalité et le terrorisme international sous toutes ses formes ».

 

 

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment