Caraïbes: Le Venezuela est en train devenir l’un des pays les plus pauvres de l’Amérique du Sud

No Comment
© Reuters/Carlos Garcia Rawlins

Confronté à une crise à la fois économique, politique et humanitaire, le Venezuela est devenu l’un des pays les plus pauvres du monde. Il prendrait même ainsi la place d’Haïti, considéré pendant des années  comme le pays le plus pauvre de l’Amérique Latine.

Une enquête nationale menée en 2016 sur les conditions de vie des familles vénézuéliennes révèle que 82% des ménages vénézuéliens vivent dans une situation de pauvreté, dont 52% sont dans la pauvreté extrême et 18% sont proches d’entrer dans cette catégorie. Des pourcentages qui ont été multipliés par 2 depuis 2014. Face à cette crise, le régime alimentaire des Vénézuéliens est aujourd’hui qualifié «de survie» et est constitué principalement de farine, de maïs, de riz, de pâtes et de pain. La viande est désormais comme un aliment de luxe. Sur les 1488 personnes interrogées, 93 % d’entre eux n’ont pas assez d’argent pour acheter leur nourriture, et 32 % des personnes interrogés ne prennent que deux repas par jour. 78% des personnes interrogées seulement mangent un petit-déjeuner tout les jours.  Cette crise alimentaire impacte aussi l’éducation. Plus d’un million d’enfants vénézueliens ne vont pas à l’école à cause de la faim, mais aussi du manque d’eau, ou à cause de coupures d’électricité.

Autrefois, 5ème puissance économique d’Amérique latine derrière le Brésil, le Mexique, le Venezuela a subi de plein fouet la baisse des cours pétroliers faisant grimper l’inflation à  un taux ahurissant de 700% en 2016, associée à la chute libre de la valeur du bolivar. Et selon le FMI (Fonds Monétaire International), l’inflation du pays va encore augmenter de 1.600 % en 2017.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment