Budget: les collectivités d’outre-mer ont « des défis propres » qu’il faut prendre en compte

No Comment

« Les collectivités d’outre-mer sont confrontées à des défis propres que le débat sur leur situation financière ne peut pas occulter », a dit mardi la ministre des Outre-mer Annick Girardin, après que la Cour des comptes a rendu récemment un rapport très critique à propos de leur gestion financière.

Annick Girardin venait d’être interpellée lors des questions au gouvernement par le sénateur de Guyane George Patient (LREM), qui a déploré la « violence inédite » de la Cour des comptes « à l’égard des élus d’outre-mer ».

Dans son rapport annuel des finances publiques locales, la Cour des comptes a mis en avant que la situation financière des collectivités de La Réunion, Guadeloupe, Martinique et Guyane était « plus dégradée qu’en métropole » malgré un niveau de recettes supérieur, en raison notamment d’une masse salariale excessive.

« Pourquoi une telle charge, a demandé le sénateur, alors que les collectivités d’outre-mer sont dans une impasse budgétaire structurelle? ». « Est-ce pour masquer les graves manquements que subissent les commune d’Outre-mer au niveau de la péréquation? », a-t-il questionné.

La Cour « est dans son rôle », a répondu Annick Girardin, mais « je veux, comme vous, affirmer que les collectivités d’outre-mer sont confrontées à des défis propres que le débat sur leur situation financière ne peut pas occulter ».

« C’est vrai pour la Guyane où l’explosion démographique et la taille des communes constituent des enjeux majeurs pour lesquels les collectivités sont insuffisamment armées et elle sont seules à connaitre ce type de défi en France », a-t-elle affirmé.

« L’ensemble des territoires d’Outre-mer vivent au quotidien l’éloignement, l’insularité ou l’enclavement et connaissent des taux moyen de pauvreté et de chômage sans équivalent dans l’hexagone », a ajouté la ministre.

Elle a dit que dans le cadre de la Conférence nationale des territoires, elle veillerait « à ce que les particularités de l’Outre-mer soit bien prises en compte ». la ministre a aussi demandé un rapport « sur les structures des charges et des recettes des collectivités ultramarines », qui devrait être rendu « au premier semestre 2018 ». Le sénateur Patient a déclaré que « dans une Guyane pas apaisée depuis les événements de mars-avril », deux sujets étaient « très brûlants »: « l’immigration clandestine, qui se poursuit à un rythme effréné, avec plus de 11.000 demande d’asiles recensées », et le respect des accords de Guyane, « avec l’absence de visibilité dans le document budgétaire et dans le grand plan d’investissement ».

Avec AFP

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés