A Mayotte, beaucoup d’entreprises informelles mais qui créent peu de richesse

No Comment

©Illustration / SIPA

Les entreprises informelles, c’est-à-dire non déclarées aux services fiscaux, sont très nombreuses sur le 101ème département français mais créent peu de richesses, selon une enquête de l’Insee Mayotte sur les entreprises mahoraises en 2015.

« Les 5 300 entreprises informelles (…) représentent deux tiers des entreprises du secteur marchand non agricole et non financier », et génèrent un chiffre d’affaires total de 114 millions d’euros, contre 1,64 milliard pour le secteur formel. Cependant, ce poids économique est proportionnellement plus important à Mayotte que sur le reste du territoire national, avec des entreprises informelles qui contribuent à 9% de la valeur ajoutée générée par l’ensemble des sociétés mahoraises contre 1% estimé au national.

Ces entreprises œuvrent en majorité dans le secteur du commerce (un tiers d’entre elles) et emploient des travailleurs ne produisant que peu de valeur ajoutée (8 100 euros en moyenne par personne contre 38 100 euros dans le secteur formel), ce que l’Insee qualifie « d’activité de subsistance peu productive ». En 2015, seules 6 640 personnes étaient employées par ces entreprises, huit entreprises informelles sur 10 étant constituées d’une seule personne. L’Insee constate enfin que 75% des chefs d’entreprises informelles sont nés à l’étranger.

Du côté du secteur formel, « 2 360 entreprises connues des services fiscaux exercent à Mayotte une activité marchande, hors secteurs agricoles et financiers », et emploient 11 410 salariés en équivalent temps plein. Ces entreprises génèrent 525 millions d’euros de richesse, selon l’Insee, et leur investissement s’élève en 2015 à 106 millions d’euros, « porté pour plus de la moitié par les secteurs de l’immobilier et des transports ». Le commerce (notamment de détail) est le secteur prédominant à Mayotte, créant le plus de valeur ajoutée, suivi de l’industrie et de la construction, selon l’Insee.

Enfin, l’Insee note que l’économie mahoraise est « concentrée », avec 1% des entreprises réalisant 40% de la valeur ajoutée totale.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment