Théâtre : Accolade présente « Faces cachées » pour célébrer la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

No Comment

La troupe Accolade présente le 29 novembre prochain « Faces cachées », une pièce de théâtre ayant pour cadre la violence faite aux femmes. Une façon de prendre une part active à la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes instaurée en 1999 par l’ONU et célébrée chaque année le 25 novembre.

Depuis sa création en 1985, l’association antillaise Accolade présidée par le Guadeloupéen Jacques Ambrosio, un homme qui a le militantisme associatif chevillé au corps, s’enorgueillit de porter haut des valeurs comme l’amitié, l’entraide et la solidarité.

Outre son implication dans le domaine sportif avec notamment une équipe de football affiliée à la FSGT (Fédération sportive et Gymnique du Travail) et l’organisation des fameuses « Foulées d’Ile-de-France – France des Iles » – une très importante épreuve de course à pied qui a lieu chaque année au début de l’été – , ses valeurs l’ont amenée à faire exister en son sein une troupe théâtrale dont les mises en scène sont effectuées par ses propres membres. Elle se veut donc le vecteur de ces valeurs à travers les pièces qu’elle propose.

Composée d’une dizaine de comédiens amateurs venant d’horizons divers, la troupe Accolade puise son inspiration à travers les scènes de la vie quotidienne. Des histoires écrites et réalisées par ses membres eux-mêmes.

La problématique des violences faites aux femmes évoquée

C’est dans cet esprit que s’inscrit « Faces cachées », la dernière pièce montée par la troupe Accolade. Présentée le 29 novembre prochain, elle s’inscrit en l’occurrence dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes instaurée en 1999 par l’ONU et célébrée chaque année depuis cette date le 25 novembre. Ecrite par Véronique Marcel et mise en scène par Dan Datin avec des comédiens, tous membres de l’association, « Faces cachées » montre le processus de désintégration d’un couple et la métamorphose d’un homme ordinaire qui se mue progressivement en mari violent.

En effet, la pièce tente d’évoquer les différentes phases de la problématique des violences faites aux femmes : de la lune de miel à l’escalade de la violence jusqu’à son explosion. De la prise de conscience jusqu’aux différents questionnements : quand faut-il dire stop, refuser l’inacceptable et briser les chaînes du silence.

Une unique représentation qui devrait en appeler d’autres pour faire prendre conscience au plus grand nombre et réagir face à ce fléau des violences faites aux femmes qui ronge trop souvent nos sociétés ultramarines.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data