Ouragan Maria: La Dominique ravagée, la Guadeloupe plus touchée que la Martinique constatent les dégâts de cet ouragan « potentiellement ravageur »

No Comment

Après une nuit à déverser des pluies diluviennes et à abattre des vents violents sur les îles de la Martinique, de Dominique et de Guadeloupe, l’ouragan Maria se dirige actuellement vers Porto-Rico. Les premières reconnaissances auraient lieu dans les prochaines heures, a affirmé Annick Girardin.

Au lever du jour, ces habitants de l’arc antillais commencent à constater les dégâts causés par l’ouragan Maria. La Dominique a « perdu tout ce qui pouvait être perdu », a déclaré mardi matin le Premier ministre Roosevelt Skerrit sur sa page Facebook, affirmant que les vents, soufflant à quelque 260 km/h, « ont emporté les toits de presque toutes les personnes auxquelles j’ai parlé ou été en contact ». Aucune victime n’est signalée jusqu’à présent dans l’île qui compte environ 70.000 habitants, a-t-il ajouté. Ce dernier craint toutefois que cette situation s’aggrave . « Ma plus grande crainte pour le matin est que nous nous réveillerons à des nouvelles de blessures physiques graves et de décès possibles à la suite de glissements de terrain probables provoqués par des pluies persistantes. Il est trop tôt pour parler de l’état de l’aéroport et des ports maritimes, mais je pense que les deux seront inopérables pendant quelques jours ». Toujours sur sa page Facebook, il a sollicité l’aide des pays voisins.

En Martinique, des « dégâts matériels peu importants » et quatre blessés « très légers » en Martinique, a fait état le directeur général de la Sécurité Civile Jacques Witkowski. Selon Météo-France, l’oeil du cyclone est passé à 50 km des côtes du nord de la Martinique et son sillage, qui concentre des vents très forts, n’a pas touché l’île. Le préfet de la Martinique Franck Robine annonçait que « 33.000 foyers ont été privés d’électricité mais le bilan des dégâts restait difficile à établir, du fait de la nuit et de la violence des vents.

Arbres arrachées, routes inondées, foyers privés d’électricité et d’eau

Même situation en Guadeloupe, où les diverses vidéos circulant sur les réseaux sociaux témoignent d’arbres jonchés sur le sol. Les principaux axes routiers de l’ile comme le Pont de la Gabarre reliant la Grande-Terre et la Basse-Terre sont entravés d’arbres. L’agglomération pointoise est entièrement sous les eaux. « Par endroits, il est difficile de distinguer la chaussée du trottoir. On a l’impression que la mer est entrée dans la ville» nous a rapporté une habitante. Certains administrés sont privés d’eau depuis la nuit dernière.
Dans le sud de la Basse-Terre, les communes de Vieux-Habitants, de Trois-Rivières sont sans électricité.
La situation reste également très préoccupante pour les Saintois. L’Ile de Terre-de-Haut semble coupée du reste de l’archipel. Le cyclone a eu « un impact sans doute important » dans l’archipel des Saintes, qu’il a frôlé à 20 km au sud, a prévenu le directeur général de la Sécurité Civile Jacques Witkowski au cours d’un point presse. Sur RCI, le maire de Terre-de-Haut, aux Saintes, Louis Molinié, a décrit une « situation très difficile ». « On n’a que peu d’éléments car on ne peut pas sortir, mais elle est catastrophique ».

« Les conditions météo sont toujours très mauvaises, la pluie, la houle augmentent les risques d’inondations, de submersion et de glissement de terrain », a prévenu la préfecture, invitant la population à rester chez elle. « Les vents demeurent très violents. De nombreux arbres se sont abattus sur les routes et 80 000 foyers sont privés d’électricité », a-t-elle précisé. Ecoles, administrations et entreprises sont fermées dans toute l’île.

Annick Girardin sur place en Guadeloupe

Actuellement en déplacement en Guyane, la Ministre des Outre-mer Annick Girardin a indiqué se rendre en Guadeloupe dans cette journée de mardi. « Je vais me rendre le plus vite possible en Guadeloupe», a affirmé la ministre Annick Girardin depuis la Guyane où elle est actuellement en déplacement. Elle a précisé qu’elle partirait «dans l’après-midi« (heure locale), avec le gros porteur A400M positionné en Guyane «avec à la fois du matériel et des forces».
Par ailleurs, un contingent de 565 militaires de la Sécurité civile devait quitter l’Hexagone dans la journée. Un deuxième renfort, « une centaine de militaires de la Sécurité civile, de sapeurs-pompiers spécialisés dans les opérations de déblaiement » devait également rejoindre les Antilles dans la soirée de mardi.

Saint-Martin et Saint-Barthélemy en vigilance violette

Les îles de Saint-Barthélémy et Saint-Martin seront touchées à un moindre degré ce soir et la nuit prochaine en raison du passage assez éloigné de l’oeil de Maria. On attend sur le sud de ces îles des vents entre 120 et 140 km/h, des vagues de 6m et des cumuls de pluies autour de 100 mm.

Catégories : Culture

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment