Littérature : Saplë Lo shien – Cantique de la meute : Le cri de révolte de la Réunionnaise Ann O’Aro

No Comment

© Florence Le Guyon

Dans la continuité d’un premier album éponyme très réussi sorti en 2018, la musicienne réunionnaise, Ann O’Aro publie aux éditions Fournaise, un premier recueil de textes poétiques intitulé « Saplë Loshien – cantique de la meute ». Une œuvre poétique en français et créole réunionnais qui se révèle être un véritable cri de révolte.

Chez Ann O’Aro, on sent d’entrée l’écorchée vive. L’artiste et surtout la femme à fleur de peau, à la sensibilité éruptive. Il y a chez elle comme une colère sourde, une violence rentrée à l’image du piton de la Fournaise, le volcan de son île natale en perpétuelle fusion, indomptable et ductile.
Une incandescence qui ne demande qu’à se libérer des violences subies dans son enfance et de la culpabilité ressentie alors. Des sentiments contradictoires – devrait-on dire des ressentiments – qui ont fait d’elle une révoltée, plutôt qu’une résignée.
Tandis que certains ont recours à des solutions médicales ou des thérapies pour tenter d’expurger ce mal-être et ce trop-plein, Ann O’Aro a choisi d’exorciser ses vieux démons par la musique, l’écriture et le théâtre. Bref, par l’expression artistique.

Mettre des mots à la place des maux

En 2018, la jeune artiste réunionnaise se révélait avec un premier album éponyme « Ann O’Aro » littéralement encensé par la critique et la presse qui soulignaient « la puissance et l’originalité de son écriture ». Plus tard, elle était consacrée par le « coup de coeur 2019» de l’académie Charles Cros qui récompense chaque année les meilleurs albums.

Mais, dans sa quête et sa volonté d’extirper tous ces blessures et relents nauséabonds enfouis en elle, avec ce flot de saletés qui remonte sans cesse, l’artiste réunionnaise ne pouvait se contenter, pour mettre des mots à la place des maux, de cette seule expression qu’est la musique. Trop codée. Qui n’offre pas suffisamment de latitude pour s’épancher et restituer son vécu et sa vérité.

En écho donc à cet album, Ann O’Aro choisit de s’exprimer par l’écriture. Une forme d’expression qui lui permet de se réapproprier une parole insuffisamment énoncée, pas assez libérée. Résultat : « Saplë Lo Shien – cantique de la meute» est une reconquête sublime de la parole.

Entre théâtre et poésie

Publié par la toute jeune maison d’édition « Fournaise » implantée entre la Réunion et Paris, ce recueil de textes bilingue français et créole réunionnais, est une œuvre poétique qui navigue aux frontières du théâtre et de la poésie.
Une œuvre poétique à performer où Ann O’Aro invente un langage fait de rythmes et de sonorités et, où tel un tableau de nu les volutes affrontées se dessinent. Avec en outre, l’apport du créole réunionnais qui donne aux textes une dimension plus crue, plus authentique, moins dans l’abstrait ou le faux-semblant.

Artiste engagée, Ann O’Aro assume son militantisme. Pour elle, son combat pour la résilience après ses blessures se confond avec la lutte de ses compatriotes pour accéder à l’égalité sociale, économique et culturelle après les stigmates et les scories laissées par l’esclavage et la colonisation.
En tout cas, avec ce cri de révolte et cette œuvre en forme de catharsis, Ann O’Aro a, sans aucun doute, fait un premier pas vers une forme d’apaisement et de sérénité.

E.B.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data