Littérature: L’écrivaine polynésienne Anne Akrich séduit avec son roman consacré à Marlon Brando

No Comment

©Nouméa Post

L’écrivaine polynésienne surfe sur la vague du succès avec son roman biographique sorti le 5 janvier. « Il faut se méfier des hommes nus », évocation du monstre sacré Marlon Brando, raconte Nouméa Post.

« Biographie tragi-comique d’un monstre sacré du cinéma, thriller introspectif, portrait désenchanté d’un eden passé trop brutalement de l’âge de pierre à celui du nucléaire, le deuxième roman d’Anne Akrich, culotté, est un vrai banquet », écrit le Point. Le roman consacré à Marion Brando « Il faut se méfier des hommes nus » connait un beau succès, confirme Nouméa Post. Il s’agit du deuxième roman de l’écrivaine Anne Akrich qui a vécu toute son adolescence à Tahiti avant d’entamer des études brillantes en Littérature à La Sorbonne.

« Si l’homme-poussière et la femme-côtelette n’avaient pas entrepris de se venger en lançant la rumeur de l’Éden, leurs descendants n’auraient pas eu cette idée fixe : retrouver le jardin ! Ils n’auraient pas construit de beaux bateaux pour partir à sa recherche. Ils n’auraient donc jamais trouvé Tahiti, ni ne l’auraient baptisée ainsi : Paradis perdu. S’il n’avait pas été perdu, personne n’aurait songé à le retrouver. Pas même Marlon Brando », décrit l’éditeur Julliard sur son site.

Marlon Brando et la tahitienne Tarita Teriipaia, avec qui il se marie en 1962 ©DR

Marlon Brando et la tahitienne Tarita Teriipaia, avec qui il se marie en 1962 ©DR

Marlon Brando, lui, arrive à Tahiti au début des années 60 pour le tournage du film Les Révoltés du Bounty dans lequel il campe le personnage de Christian Fletcher. C’est dans ce cadre qu’il rencontre Tarita Teriipaia, jeune tahitienne originaire de Bora Bora, engagée pour jouer le rôle de Maimiti, l’amour tahitien de Christian Fletcher. Marié en 1962, le couple aura quatre enfants, dont deux adoptés. En Polynésie, l’acteur jette également son dévolu sur l’atoll de Tetiaroa, situé à quelques encablures au Nord de Tahiti. Havre personnel de paix, il y construit un petit hôtel. Aujourd’hui, l’atoll est toujours la propriété de la famille Brando et abrite un hôtel cinq étoiles où vont se réfugier des acteurs tels que Leonardo Di Caprio ou Catherine Deneuve.

Tetiaroa ©DR

Tetiaroa ©DR

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment