[En Image] Heiva I Paris: La troupe O Tahiti Nui, des répétitions à la compétition

No Comment

©T. Faatau / Outremers360

Samedi 10 septembre s’est déroulée la troisième édition du Heiva I Paris, au Théâtre Bobino. L’événement, qui réunit des troupes des cinq continents, se veut être un hommage international au Ori Tahiti, la danse tahitienne. Cette année, Outremers360 a suivi la troupe O Tahiti Nui, qui a déjà remporté de nombreux prix.

Vendredi 18h. Ce sont les dernières répétitions avant le Jour J. Tahia Cambet, chef et fondatrice de la troupe O Tahiti Nui nous donne rendez-vous dans un local où plusieurs associations sportives se partagent des salles, dans l’Est parisien. Cette troupe, elle l’a fondée en 2014 dans le but de maintenir un lien avec sa terre natale, la Polynésie. Comme le banian s’ancre à la terre par ses racines, les polynésiens entretiennent, où qu’ils soient, un lien indéfectible à leur fenua: ce lien, ça peut être la danse, le chant, le tatouage, la sculpture, la cuisine, les plantes, le sport… En bref, la moindre parcelle de Polynésie qui peut s’exprimer, même à 17 000 km est bonne à prendre. Une dizaine d’autres jeunes polynésiennes dansent aux côtés de Tahia. Toutes viennent aussi de Polynésie et habitent la Capitale. Et comme le Ori Tahiti séduit le monde entier, elle compte aussi dans sa troupe une Française, Agathe.

Hier, elles ont pour la seconde fois participé au Heiva I Paris. Créé et organisé par Ken Carlter, l’événement réuni des troupes de danse tahitienne du monde entier qui, le temps d’un après-midi, s’affrontent dans différentes catégories sous le regard d’un jury de prestige: Tumata Robinson, Manouche Lehartel, Joëlle Bergues, Moena Maiotui et Tuarii Traqui, tous faisant partie des grands piliers de la danse tahitienne. Salle comble au Théâtre Bobino, les danseurs et danseuses viennent des quatre coins du monde. Ken Carlter soufflera même la présence d’une danseuse gabonaise. C’est bien évidemment l’Hexagone qui est représenté en masse ce jour-là; de l’Alsace à la Provence, en passant par la Bretagne, le Poitou-Charente et le Pays Basque, la France est là, rassemblée autour de ce même lien qui anime les danseuses de O Tahiti Nui. Sur les coups de 22 heures, le verdict tombe. Tahia Cambet remporte le premier prix dans la catégorie Aparima Vahine Solo et sa petite troupe remportera haut la main les catégories Otea et Mehura. Mais plus qu’un prix, elles remportent aussi un voyage à Tahiti et pourront participer au Vrai Grand Heiva I Tahiti, ce festival culturel, un des plus anciens au monde, qui chaque année fait battre le cœur de la culture polynésienne.
Le Palmarès du Heiva i Paris 2016 au Théâtre Bobino :

– Vainqueur Duo : Vainqueur : Kahaia Robert & Teiki Boosie
– Vainqueur Aparima Vahine Solo : Tahia Cambet
– Vainqueur Ori Toa : Hekenui
– Vainqueur Troupes Otea : O Tahiti Nui
– Vainqueur Troupes Mehura : O Tahiti Nui
– Vainqueur Ori Vahine Solo : Melina Wamytan
– Vainqueur Ori Tane Solo : Yvannick Dahlan
– Prix du plus beau costume : Hekenui

Vendredi 18h. Dernière répétition avant le grand soir. Tout doit être parfait, synchronisé, quitte à reprendre plusieurs fois la même chorégraphie. Les danseurs le savent, il faut parfois veiller tard pour arriver à parfaitement l’exécuter :

IMG_0359 IMG_0422 IMG_0433 IMG_0434 IMG_0436 IMG_0461 IMG_0504 IMG_0508 IMG_0511 IMG_0581 IMG_0621 IMG_0688 IMG_0699 IMG_0712 IMG_0766 IMG_0791 IMG_0800

Autre étape importante: le maquillage. A ne pas sous-estimer, cette étape a le don de détendre. D’ailleurs, à quelques heures du Heiva I Paris, on ne décèle aucun stress, aucune tension sur le visage des danseuses

IMG_0850

Il est 13 heures au Théâtre Bobino. Le Heiva I Paris débute. Ken Carlter, organisateur de l’événement, lance les hostilités. Treize groupes s’affronteront sur scène jusqu’à 22 heures et sous le regard attentif du jury :IMG_0896

IMG_1063

IMG_0901

Tahia, première en partant de la gauche, entre sur scène pour la catégorie Aparima Vahine :

IMG_0927

Ci-dessous, au milieu, Maeva, une des danseuses de la troupe O Tahiti Nui:

IMG_0964

Troisième en partant de la gauche, Kahaia Robert, qui remportera le prix Duo:

IMG_1003

Au milieu, Tehani, danseuse de la troupe O Tahiti Nui:

IMG_1037

L’Italie était bien représentée à ce Heiva I Paris:

IMG_1117

Agathe (au milieu), qui défend à son tour son Aparima:

IMG_1130

Poerani, première en partant de la gauche, une autre danseuse de O Tahiti Nui:

IMG_1168

Invitée d’honneur du Heiva I Paris, la troupe de danse Tahiti Ora de Tumata Robinson:

IMG_1218 IMG_1223 IMG_1257 IMG_1261

C’est l’heure du verdict pour la catégorie Aparima Vahine. Surprise, Tahia et Tehani seront toutes deux finalistes:

IMG_1282 IMG_1342 IMG_1376 IMG_1415

Les membres du Jury: Moena Maiotui, Joëlle Bergues, Manouche Lehartel, Tumata Robinson et Tuarii Tracqui:

IMG_0888

La troupe O Tahiti Nui, qui s’est illustrée à cette troisième édition du Heiva I Paris :

IMG_1269 IMG_1276

Le temps d’un après-midi, la Polynésie a envahi le Théâtre Bobino à Paris:

IMG_0858 IMG_0860 IMG_0868

Crédits images: T. Faatau / Outremers

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment